Cookies help Arcadja providing its services: browsing the portal you accept their use.
I cookies aiutano Arcadja a fornire i suoi servizi: navigando nel portale ne accettate l'utilizzo.
Cookies disclosure/Informativa cookies

  • Art Auctions, Ventes aux Encheres Art, Kunstauctionen, Subastas Arte, Leilões de Arte, Аукционы искусства, Aste
  • Recherche
  • Services
  • Enrôlement
    • Enrôlement
  • Arcadja
  • Recherche auteur
  • Login

Cornelis Van Poelenburgh

Netherlands (1586 -  1667 )
van POELENBURGH Cornelis Mercure Et Argus

Tajan /4 nov. 2011
6 000,00 - 8 000,00
Non adjugé

Trouvez oeuvres d’art, rèsultats des ventes, prix des ventes et images de l’artiste Cornelis Van Poelenburgh dans les ventes aux enchères françaises et internationelles
Aller à la liste complète des prix des œuvres Alerte email
Les clients ayant consulté Cornelis Van Poelenburgh ont également consulté :
Adriaen Van Utrecht, Melchiorre Gherardini Il Ceranino, Jacob Marrel, Jan Ii Brueghel, Joseph Younger Heinz, Pietro Sigismondi, Constantin Netscher
Dans le catalogue
312

Quelques Oeuvres de Cornelis Van Poelenburgh

Extrait entre 312 œuvres dans le catalogue de Arcadja
Cornelis Van Poelenburgh - Diane Et Ses Suivantes Au Bain

Cornelis Van Poelenburgh - Diane Et Ses Suivantes Au Bain

Original
Estimation:
Prix de départ:

Prix :

Prix Brut
Numéro de lot: 469
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Description: Cornelis van Poelenburgh Utrecht, vers 1594 - 1667 Diane et ses suivantes au bain Huile sur cuivre Monogrammé 'CP' en bas au centre Diana bathing with her nymphs, oil on copper, with monogram, by C. van Poelenburgh h: 33,80 w: 43,70 cm Provenance : Chez Jean-Baptiste-Pierre Lebrun, Paris, avant 1793 (vendu 3.000 livres) ; Collection du Dr. Miklos Rosza, Hollywood , jusqu'en 1995 ; Vente anonyme ; New York, Sotheby's, 11 janvier 1996, n° 96 ; Vente anonyme ; New York, Sotheby's, 25 janvier 2008, n°246 ; Collection particulière, Orléans Bibliographie : Jean-Baptiste-Pierre Lebrun, 'Galerie des peintres flamands, hollandais et allemands (...)', t. I, Paris, 1793, p. 42-43, illustré par une gravure de Joseph de Longueil Commentaire : Près de dix années à Rome furent propices à Cornelis van Poelenburgh pour rapporter la lumière de l'Italie dans la sombre Utrecht. Bien intégré dans la communauté des peintres nordiques à Rome, il est un des membres fondateurs des Bentvueghels. S'imprégnant du travail de son ainé Paul Bril, il commercialisera à partir de son retour en 1626 ces fameux paysages sur cuivre ou panneau qui laissent une place importante au ciel bleu et qui feront sa renommée. Prisés des plus grands collectionneurs de son vivant, ces petits tableaux de cabinet restent très à la mode jusqu'au XVIIIe siècle. Comme l'atteste la gravure réalisée d'après notre cuivre (fig. 1), ce dernier figurait dans le cabinet de Jean-Baptiste-Pierre Lebrun (1748-1813), un des collectionneurs les plus avertis et avisés au point d'être le plus grand expert et marchand de son époque à Paris. Lebrun était passionné de peinture hollandaise. Il avait d'ailleurs épousé une Hollandaise en premières noces avant de rencontrer sa seconde épouse la portraitiste Elisabeth-Louise Vigée. Sa collection, qui fut bradée lors d'une vente révolutionnaire en 1791, comprenait de nombreuses œuvres d'artistes néerlandais du XVIIe siècle dont certaines avaient été acquises directement en Flandres ou en Hollande à l'occasion de voyages. Nous savons qu'il se rendit avec Elisabeth-Louise Vigée-Lebrun à Bruxelles en 1781 pour assister à la vente de la collection du gouverneur Charles-Alexandre de Lorraine. La peinture nordique était particulièrement prisée à Paris sous le règne de Louis XVI et de nombreuses grandes collections furent dispersées selon la nouvelle méthode désormais éprouvée des ventes publiques accompagnées de catalogues avec numérotation et description des œuvres. Lebrun contribua au succès des ventes publiques et construisit dans son hôtel particulier de la rue de Cléry une salle de vente avec un éclairage zénithal afin d'observer les tableaux dans les meilleures conditions.
Cornelis Van Poelenburgh - Scène Champêtre À La Nymphe Et Aux Putti

Cornelis Van Poelenburgh - Scène Champêtre À La Nymphe Et Aux Putti

Original -
Estimation:

Prix :

Prix Net
Numéro de lot: 151
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Huile sur bois de forme quadrilobée, de Cornelis Van Poelenburgh (1586-1667, baroque hollandais italianisant), 'Scène champêtre à la nymphe et aux putti'. Identifié et indiqué Lord Ch.. Waterford au crayon au dos sur bois. Cachet à la cire. Dans son cadre en bois sculpté et doré.

H. 37.2x27.8 cm

Peintures & Arts Graphiques

Condition: Restauration réçente. Repeints. Pas de monogramme.
Cornelis Van Poelenburgh - Le Prophète Elie Et La Veuve De Sarepta

Cornelis Van Poelenburgh - Le Prophète Elie Et La Veuve De Sarepta

Original
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 17
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Cornelis van Poelenburgh

Utrecht, 1586 - 1667

Le prophète Elie et la veuve de Sarepta

Huile sur panneau de chêne, une planche

Annoté 'n°8 Raousset Boulbon' au verso

'THE PROPHET ELIJAH AND THE WIDOW OF SAREPTA', OIL ON OAK PANEL, BY CORNELIS VAN POELENBURGH

h: 32,50 w: 41,50 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Galerie Charpentier, 30 mai 1951, n° 34 ;

Collection particulière, Paris

Commentaire : Le prophète Elie fut envoyé par le Seigneur dans la ville de Sarepta et y trouva une veuve en train de ramasser du bois. Lui demandant du pain, elle lui indiqua qu'il ne lui restait qu'un peu de farine et d'huile pour vivre avec son fils et qu'ils mourraient de faim après avoir mangé ces maigres denrées. Elie la rassura, lui indiquant que Dieu avait déclaré : " La farine ne manquera pas dans le bol, l'huile ne manquera pas dans le pot, jusqu'à ce que le Seigneur fasse tomber la pluie sur la terre1 ". La parole de Dieu s'accomplit et ils eurent à manger pendant longtemps.

1 - 1 Rois, 17, 7-15


Cornelis Van Poelenburgh - Mercure Et Argus

Cornelis Van Poelenburgh - Mercure Et Argus

Original
Estimation:

Prix :

Vente aux Enchères: Tajan -4 nov. 2011 - Paris
Numéro de lot: 66
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Cornelis POELENBURGh (Utrecht 1586 – Utrecht 1667)
Mercure et Argus
Panneau de chêne, une planche, non parqueté
20 x 26 cm
Monogrammé en bas, à gauche : C.P.

Estimation :

Cornelis van Poelenburgh appartient à la première génération d'artistes néerlandais partis étudier en Italie (1617-1625) : après un passage dans l'atelier d'Abraham Bloemaert, il séjourne à Rome puis à Florence. Il y étudie, notamment, le rendu des couleurs sous la lumière méridionale. A Rome il fonde avec d'autres la « Société des peintres néerlandais » avant de revenir à Utrecht où il effectue toute sa carrière, exceptés deux courts séjours en Angleterre au cours desquels il travaille pour le roi Charles I. Spécialisé dans les scènes religieuses et mythologiques, il aime les petits formats. Sa touche très fine, proche de celle des miniaturistes, ne laisse voir aucun coup de pinceau. Il influence fortement les artistes de la génération suivante, Bartholomeus Breenbergh, Jan Both, Nicolaes Berchem
Notre tableau est caractéristique de sa production autant par sa touche fine et son coloris que par la mise en page et la mise en lumière. Nous pouvons le rapprocher de nombreuses compositions, comme Diane et ses suivantes ayant figuré à la vente anonyme, New-York, 25 juin 2008 (Sotheby's), n° 246 (cuivre, 32,7 x 42,5 cm), qui, comme dans notre composition introduit le spectateur dans la scène par le biais d'une figure nue de dos. Par son cadre bucolique, Mercure et Argus est un thème qui se prête bien à la veine arcadienne des sujets chers à Poelenburgh. Maîtresse de Jupiter, Io est changée en génisse par ce dernier. Pas dupe, Junon attache la génisse et la fait garder par Argus. Mercure endort Argus en jouant de la flûte, le tue d'un jet de pierre et délivre la génisse.
Poelenburgh a choisi de dépeindre le moment bucolique où Mercure joue de la flûte.
Cornelis Van Poelenburgh - Vénus Et Les Grâces Surprises Par Un Mortel

Cornelis Van Poelenburgh - Vénus Et Les Grâces Surprises Par Un Mortel

Original
Estimation:

Prix :

Prix Net
Vente aux Enchères: Piasa -27 mars 2008 - Paris
Numéro de lot: 90
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Vénus et les Grâces surprises par un mortel Panneau de chêne, une planche, non parqueté 25,5 x 32,5 cm Porte une ancienne attribution à Cuylenborgh Elève d'Abraham Bloemaert à Utrecht, Cornelis van Poelenburgh effectue un voyage en Italie entre 1617 et 1625 qui influence durablement son œuvre, notamment par l'étude des antiques et de Raphaël. De retour dans sa ville natale, il ne la quitte que pour de brefs séjours en Angleterre. Influencé par Paul Bril, Poelenburgh se dégage pourtant du maniérisme de ses prédécesseurs en construisant notamment des compositions simples et claires, d'une exécution très minutieuse, comme en témoigne notre tableau. En effet, notre tableau est typique de l'œuvre de Poelenburgh : on retrouve les mêmes nymphes nues et la même idée des ruines antiques utilisées pour décor tout comme dans Les baigneuses près des ruines antiques (panneau, 16 x 21 cm, Paris, musée du Louvre). La lumière dorée et rasante nous autorise à situer ce tableau sans doute après son retour d'Italie. Ses paysages animés de nymphes ont eu assez de succès en leur temps pour qu'ils inspirent de nombreux suiveurs tels que Johan van Haensbergen, Daniel Vertangen, Dirck van der Lisse. Le sujet de notre tableau n'a pas de source littéraire connue mais est souvent représenté au XVIIème siècle (voir Jacques Blanchard, Vénus et les Grâces surprises par un mortel, toile, 170 x 280 cm, Paris, musée du Louvre).
Arcadja Logo
Ventes aux enchères
Artistes
Maisons de Ventes
Calendrier
Services
Abonnement
Publicité
Sponsored Auctions
Abonnement

Arcadja
Notre Produit
Follow Arcadja on Facebook
Follow Arcadja on Twitter
Follow Arcadja on Google+
Follow Arcadja on Pinterest
Follow Arcadja on Tumblr