Cookies help Arcadja providing its services: browsing the portal you accept their use.
I cookies aiutano Arcadja a fornire i suoi servizi: navigando nel portale ne accettate l'utilizzo.
Cookies disclosure/Informativa cookies

  • Art Auctions, Ventes aux Encheres Art, Kunstauctionen, Subastas Arte, Leilões de Arte, Аукционы искусства, Aste
  • Recherche
  • Services
  • Enrôlement
    • Enrôlement
  • Arcadja
  • Recherche auteur
  • Login

Jean Souverbie

(1891 -  1981 )
SOUVERBIE Jean L'été

Cornette de Saint Cyr
2 déc. 2018
Trouvez oeuvres d’art, rèsultats des ventes, prix des ventes et images de l’artiste Jean Souverbie dans les ventes aux enchères françaises et internationelles
Aller à la liste complète des prix des œuvres Alerte email
Les clients ayant consulté Jean Souverbie ont également consulté :
Pablo Picasso, Maurice Denis, Hans Arp, Andre Derain, Albert Marquet, Jacques Martin-Ferrieres, Henri Jean Guillaume Martin
Dans le catalogue
394

Quelques Oeuvres de Jean Souverbie

Extrait entre 394 œuvres dans le catalogue de Arcadja
Jean Souverbie - Nus

Jean Souverbie - Nus

Original
Estimation:

Prix :

Prix Net
Numéro de lot: 135
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
135 Jean SOUVERBIE (1890-1981). Trois études de nus graphite sur papier Le plus grand: 18.7 x 7.8 cm. Le plus petit: 16.1 x 8 cm. Provenance : Jean-Paul Mornet, Paris (élève de Souverbie, acquis auprès de celui-ci, dans les années 1940). Puis par descendance au propriétaire actuel.PENCIL ON PAPER; LARGEST: 7.3/8 X 3 IN. / SMALLEST: 6.3/8 X 3.1/8 IN.
Jean Souverbie - Ariane Endormie

Jean Souverbie - Ariane Endormie

Original 1964
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 30
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
JEAN SOUVERBIE (1891-1981) Ariane endormie, 1964 Dầu trên lụa, ký ở dưới, phía bên phải, ký chứng nhận, ghi tiêu đề và ngày trên sống tranh Huile sur toile, signée en bas à droite, contresignée, titrée et datée au dos 73 x 99.5 cm PROVENANCE Vente Blache, Versailles, 1980-1982 Collection privée Issu de l\’aristocratie bourgeoise, sa constitution fragile lui vaut de ne jamais fréquenter l\’école et de recevoir des leçons à la maison de son père et ses soeurs, puis d\’une préceptrice. Pendant cette enfance solitaire et sédentaire, il se nourrit de livres, de théâtre et de peinture dont il se passionne jusqu\’à la fin de sa vie. Encouragé dans ce sens par son père, intelligent et cultivé, il se voit offrir dès dix ans une boite de couleurs, un chevalet et des toiles. Si les sciences exactes ne le fascinent guère, sa gargantuesque culture livresque lui permet de puiser sans relâche dans des références philosophiques, poétiques et littéraires qui ont formé son regard sensible et profond sur le monde qui l\’entoure. En 1908, Maurice Denis le remarque pour la réalisation de son autoportrait alors qu\’il n\’a que dix-sept ans et le fait entrer à l\’Académie Ranson, haut-lieu de l\’enseignement de la peinture des Nabis. Le jeune artiste, loin de se cantonner à un art de la couleur exclusivement, voue aux artistes du Grand Siècle une admiration sans bornes, à Poussin tout particulièrement. Il lui emprunte une formede linéarité ordonnée et une certaine harmonie dans la construction de ses compositions. Grâce à une opération qui le libère de sa maladie, Souverbie se livre à une prodigieuse activité et ne cesse plus d\’exposer, que ce soit au Salon d\’Automne ou à la Biennale de Venise en 1938. La même année, il se consacre à la peinture monumentale. C\’est le début d\’une collaboration amicale avec Jacques Rouché, directeur de l\’Opéra de Paris pour lequel il réalise les décors d\’Arianne (Massenet), Salambô (Reyer), Aida (Verdi)… Il produit également des panneaux décoratifs pour des paquebots, ou pour les pavillons français des expositions universelles de Bruxelles et New York. A la mort de Maurice Denis, il lui succède en tant que professeur aux Ateliers d\’Art Sacré avant de devenir professeur, puis professeur émérite à l\’Ecole Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Paris. Les expositions personnelles se succèdent, à Paris ou à Lyon, mais c\’est surtout la grande rétrospective organisée en son honneur à la galerie Bernheim Jeune en 1976 qui couronne sa carrière. Souverbie est de ces honnêtes hommes dont la philosophie sobre ainsi que sa solide culture personnelle l\’obligent à se considérer comme un artiste heureux et comblé. Parfaitement intégré à la société artistique de son temps, l\’ami de Picasso n\’a pourtant pas manqué d\’en voir les travers. Son oeuvre est exposée en France mais aussi en Allemagne, aux Etats-Unis ou encore en Angleterre. Parmi ses élèves les plus prestigieux figurent, Pierrette Bloche, Georges Visconti ou encore Philippe Lejeune. INSTITUT DE FRANCE ACADEMIE DES BEAUX-ARTS NOTICE SUR LA VIE ET TRAVAUX DE M. Jean SOUVERBIE (1891-1981) par M. Arnaud d'HAUTERIVES lue à l'occasion de son installation comme membre de la Section Peinture séance du mercredi 30 octobre 1985. Que représente pour vous la peinture? A cette question qui lui fut posée, Jean Souverbie, alors âgé de 85 ans répondit: «Le plus beau métier du monde et si je devais recommencer, avec ma femme et mes cinq enfants, je recommencerais.» Avant d'évoquer la vie et l'oeuvre de Jean Souverbie, j'ai plaisir à citer ces lignes, si passionnées, si tendres, dans lesquelles le peintre et l'homme nous sont révélés dans leur admirable unité. «Vivre - c'est avoir foi, dit Alphonse de Chateaubriant. Est vivant celui qui pratique l'absence totale de doute, comme la plante, comme l'animal.» C'est une longue vie sincère que celle de Jean Souverbie à qui ne manqua ni cette foi monumentale et créatrice ni la fidélité réciproque de ceux auxquels il était attaché par le coeur et l'habitude. Il a été dit que l'homme devient ce qu'il désire. Chez Souverbie, la volonté était native et à ce point imperturbable qu'il ignora tous les égarements - toute hésitation. Cet homme puissant ne pouvait que produire une oeuvre monumentale. «La grande décoration, je l'avais vraiment en moi, disait-il, et dans les plus petites toiles... Dès que j'ai fait une peinture personnelle... elle a pris ce caractère». Que voulait être Jean Souverbie? Rembrandt et Picasso. Dès son plus jeune âge, il fut subjugué par Rembrandt dont il admirait particulièrement les eaux-fortes: «Parce que c'est tellement profond, disait-il. Parce qu'il y a là tout le côté idiot de la vie.» Ce «côté idiot de la vie», c'est celui qui engendre un certain regard, empreint d'ironie. Ironie veut dire en grec: interrogation. L'interrogation est l'essence même de la création. Elle est justifiée par l'absurde. «On ne découvre pas l'absurde, conclut, dans le Mythe de Sisyphe, Albert Camus, sans être tenté d'écrire quelque manuel de bonheur». La dernière image qu'il nous faut garder de Sisyphe, comme de Jean Souverbie, est celle d'un homme heureux. (...) C'est la Côte d'Azur, la Provence, sa lumière et ses paysages qui lui donnèrent le goût de l'art grec, de l'antiquité et de la mythologie dont les grands thèmes deviendront les motifs de ses toiles. La mer exerça sur lui un attrait puissant. Symbole de la dynamique de la vie, elle est le principe originel pour le premier des philosophes, Thalès de Milet, qui fait naître la Terre et toutes choses de la mer. «Éternellement recommencée», elle représente l'existence humaine avec les fluctuations des désirs et des sentiments. Eau en mouvement, elle est image du doute, lieu de l'ambivalence. C'est une femme, Aphrodite, née de l'écume des vagues, qui figure la mer et lui communique son symbolisme profond, sa féminité. Cette féminité est exaltée par la mythologie où la femme, représentant toutes les énergies vitales, de la Vénus protohistorique à la déesse Athéna, est «Éternel féminin» selon le mot de Goethe qui proclame, par l'intermédiaire du choeur mystique de Faust: «L'Eternel féminin nous attire vers en Haut.» La sensibilité de la femme, son mystère, son intuition prophétique, son inspiration, que les Grecs appellent enthousiasme, s'incarnent dans la Pythie; et, symboliquement, dans les Muses. (
Jean Souverbie -  La Femme À La Fontaine

Jean Souverbie - La Femme À La Fontaine

Original 1948
Estimation:

Prix :

Prix Net
Numéro de lot: 9
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
JEAN SOUVERBIE (1891-1981) La femme à la fontaine signé \‘Souverbie\’ (en bas à droite); signé de nouveau, daté et titré \‘FEMME A LA FONTAINE Souverbie 1948\’ (au revers) huile sur toile 65 x 54 cm. Peint en 1948 Provenance Collection privée, Marseille. Monsieur Frédéric Souverbie a confirmé l\’authencitié de cette œuvre. Signed lower right; signed again, dated and titled on the reverse; oil on canvas; 25.5/8 x 21.1/4 in.
Jean Souverbie - L'été

Jean Souverbie - L'été

Original 1976
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 2
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
JEAN SOUVERBIE (1891-1981) L'été, 1976 Huile sur toile. Signée et datée en bas à gauche. Contresignée, titrée et datée au dos. Olieverf op doek. Gesigneerd en gedateerd linksonder. Verondertekend, getiteld en gedateerd op de achterzijde. 39 x 61 cm Provenance/Herkomst: Collection privée, Paris
Jean Souverbie - Nature Morte Aux Bleuets

Jean Souverbie - Nature Morte Aux Bleuets

Original 1947
Estimation:

Prix :

Prix Net
Numéro de lot: 96
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Jean SOUVERBIE (Boulogne -Billancourt 1891 - Paris 1981) Nature morte aux bleuets, 1947 Huile sur toile d'origine 61 x 46 cm Signé et daté en bas à droite Souverbie 47 Porte au dos des anciennes étiquettes de transporteurs ainsi que la mention autographe sur la toile œufs et bleuets Souverbie Provenance: Vente Maitre Blache, Versailles, 24-25 octobre 1976, lot 91 Collection particulière Exposition : « Chagall, Foujita, Kisling, Picasso et la belle époque de Montparnasse », Petit Palais, Genève, juin-nov. 1973. Nous remercions Monsieur Frédéric Souverbie de nous avoir confirmé l'authenticité de cette œuvre
Arcadja Logo
Ventes aux enchères
Artistes
Maisons de Ventes
Calendrier
Services
Abonnement
Publicité
Sponsored Auctions
Abonnement

Arcadja
Notre Produit
Follow Arcadja on Facebook
Follow Arcadja on Twitter
Follow Arcadja on Google+
Follow Arcadja on Pinterest
Follow Arcadja on Tumblr