Cookies help Arcadja providing its services: browsing the portal you accept their use.
I cookies aiutano Arcadja a fornire i suoi servizi: navigando nel portale ne accettate l'utilizzo.
Cookies disclosure/Informativa cookies

  • Art Auctions, Ventes aux Encheres Art, Kunstauctionen, Subastas Arte, Leilões de Arte, Аукционы искусства, Aste
  • Recherche
  • Services
  • Enrôlement
    • Enrôlement
  • Arcadja
  • Recherche auteur
  • Login

Jean-Baptiste Marie Pierre

(1713 -  1789 ) Wikipedia® : Jean-Baptiste Marie Pierre
PIERRE Jean-Baptiste Marie L'heureuse Rencontre

Artcurial | Briest - Poulain - F. Tajan
10 avr. 2013
Trouvez oeuvres d’art, rèsultats des ventes, prix des ventes et images de l’artiste Jean-Baptiste Marie Pierre dans les ventes aux enchères françaises et internationelles
Aller à la liste complète des prix des œuvres Alerte email
Dans le catalogue
113

Quelques Oeuvres de Jean-Baptiste Marie Pierre

Extrait entre 113 œuvres dans le catalogue de Arcadja
Jean-Baptiste Marie Pierre - Paysage Avec Personnages Jouant De La Musique Et Dansant&nbsp

Jean-Baptiste Marie Pierre - Paysage Avec Personnages Jouant De La Musique Et Dansant 

Original
Estimation:

Prix :

Prix Brut
Numéro de lot: 39
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Jean-Baptiste Marie Pierre
PARIS 1714 - 1789
PAYSAGE AVEC PERSONNAGES JOUANT DE LA MUSIQUE ET DANSANT 
JEAN-BAPTISTE MARIE PIERRE ; LANDSCAPE WITH PEASANTS PLAYING MUSIC AND DANCING ; OIL ON CANVAS
Huile sur toile
61,3 x 76,5 cm ; 24 1/2  by 30 1/4  in
Provenance Probablement M. Coustou le fils, 1745 ;
Catalogue Note

Dans un ravissant paysage mêlant ruines antiques, arbres tortueux et édifices modernes, une assemblée de paysans s\’\’\’\’\’\’\’\’est réunie pour jouer de la musique et danser. Parmi eux certains regardent les deux danseurs, d\’\’\’\’\’\’\’\’autres jouent de la flûte ou de la guitare. Au premier plan à droite, une jeune femme jette un regard vers nous, comme pour nous inciter à nous joindre à cette assemblée enjouée. À gauche, les deux figures debout paraissent plus richement vêtues et semblent être venues contempler avec curiosité et amusement cette joyeuse danse champêtre. Le premier plan, avec ses ruines antiques et ses arbres morts aux formes poétiques ressemble ainsi à un endroit retiré du monde, figé dans les âges, dans lequel on ne se rend que pour rêver ou danser.
Cette charmante composition, qui est une œuvre précoce de Pierre, fut très certainement peinte durant le séjour de l\’\’\’\’\’\’\’\’artiste à l\’\’\’\’\’\’\’\’Académie de France à Rome où, après avoir gagné le Prix de Rome en 1735, il travailla sur les peintures et les gravures sous la direction de Nicolas Vleughels et Jean-François de Troy. Pierre effectua une gravure avec une composition similaire, bien que présentant plus de personnages, et signée au verso :
Pierre pinxit et sculp. Aqua forte Romae

(voir fig. 1). Considérant ces différences, Lesur et Aaron[1] suggèrent qu\’\’\’\’\’\’\’\’il ait pu exister une version plus précoce de cette œuvre, qui est aujourd\’\’\’\’\’\’\’\’hui perdue.

Pierre retourna à Paris en 1740 et soumit ses premières œuvres pour le Salon en 1741. Il est fort probable que notre œuvre soit celle qu\’\’\’\’\’\’\’\’il exposa en 1745 (n°68) et qui appartenait à l\’\’\’\’\’\’\’\’époque au fils d\’\’\’\’\’\’\’\’un certain M. Coustou, peut-être le sculpteur Guillaume II Coustou, qui était un ami de Pierre et qui travailla à Rome au même moment que l\’\’\’\’\’\’\’\’artiste. En outre, le visage de la jeune-fille à droite est étonnamment caractérisé. Peut-être s\’\’\’\’\’\’\’\’agissait-il d\’\’\’\’\’\’\’\’une amie de Pierre ou de Coustou.
Les compositions de Pierre, toujours talentueusement articulées, ses couleurs claires, intentionnellement plates, sont symptomatiques d\’\’\’\’\’\’\’\’une volonté de sobriété et de retenue de la part de l\’\’\’\’\’\’\’\’artiste, qui marque une évolution par rapport aux artistes de la génération précédente. Toutefois, l\’\’\’\’\’\’\’\’esprit de cette composition n\’\’\’\’\’\’\’\’est pas sans rappeler
La Danse
de Boucher, pour la tenture des
Fêtes italiennes
réalisée pour la manufacture de Beauvais à la même époque, malheureusement perdue.
[1]. N. Lesur and O. Aaron, p. 479, no. G. 5.

Fig. 1

Jean-Baptiste Marie Pierre,
Fête de village dans la campagne romaine

, Gravure, vers 1735-40.

See MoreSee Less
Jean-Baptiste Marie Pierre - Vénus Sur Les Eaux

Jean-Baptiste Marie Pierre - Vénus Sur Les Eaux

Original
Estimation:

Prix :

Prix Brut
Numéro de lot: 48
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
JEAN-BAPTISTE MARIE PIERRE (PARIS 1702-1789) Vénus sur les eaux huile sur toile 82 x 105,6 cm.
Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 12 juin 1986, lot 121 (comme 'attribué à Hughes Taraval'). Vente anonyme, Sotheby's Monaco, 6 décembre 1987, lot 316 (comme 'attribué à Jean-Baptiste Marie Pierre'). Collection particulière.
N. Lesur et O. Aaron, Jean-Baptiste Marie Pierre 1714-1789 - Premier peintre du roi, Paris, 2009, sous le no.82, p. 82, comme 'copie'.
TRIUMPH OF VENUS, OIL ON CANVAS, BY JEAN-BAPTISTE MARIE PIERRE
Ce tableau avait été catalogué par Nicolas Lesur et Olivier Aaron, qui ne le connaisssaient que d'après les catalogues de vente, comme une copie d'après la Vénus sur les eaux exposée par l'artiste au Salon de 1746. La qualité indubitable du présent tableau, malgré quelques altérations dans le ciel liées à sa condition, a permis de le réattribuer à Pierre lui-même.
Nous remercions Olivier Aaron et Nicolas Lesur d'avoir confirmé l'entière attribution de ce tableau à Jean-Baptiste Marie Pierre après examen de visu.
Jean-Baptiste Marie Pierre - L'heureuse Rencontre

Jean-Baptiste Marie Pierre - L'heureuse Rencontre

Original 1762
Estimation:

Prix :

Prix Brut
Numéro de lot: 145
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Jean-Baptiste-Marie Pierre

Paris, 1714 - 1789

L'Heureuse Rencontre

Huile sur toile

Signée et datée 'Pierre 1762' en bas à gauche sur un entablement

"L'HEUREUSE RENCONTRE", OIL ON CANVAS, SIGNED AND DATED, BY J.-B.-M. PIERRE

h: 135 w: 97,50 cm

Provenance : Ancienne collection Dassy à Meaux au XIXe siècle ;

Puis par descendance ;

Collection particulière, Paris

Bibliographie : Nicolas Lesur et Olivier Aaron, 'Jean-Baptiste-Marie Pierre 1714-1789. Premier peintre du roi', Paris, Arthena, 2009, p. 292-293, n° P. 212, repr. (dimensions erronées)

Commentaire : Gravure :

Gravé par G. Marchand

Lorsque Jean-Baptiste-Marie Pierre peint cette Heureuse rencontre en 1762, il est l'un des artistes les plus en vue de Paris. Premier peintre du duc d'Orléans depuis 1752, professeur à l'Académie royale de Peinture et de Sculpture, il reçoit de nombreuses commandes prestigieuses pour des décors d'églises parisiennes ou des mythologies pour la reine Marie Leszczynska, la marquise de Pompadour ou encore le marquis de Marigny.

Ces compositions historiques et officielles ne lui feront jamais oublier ses premières amours pour les bambochades et le pittoresque, développées au cours de son séjour en Italie au début de sa carrière, entre 1735 et 1740. Pierre avait alors noirci de nombreuses pages avec des croquis de ce qu'il observait, scènes de la vie quotidienne, paysans, animaux, ruines et paysages. Il y découvrit avec fascination la peinture de Pieter van Laer, dit le Bamboche, peintre nordique actif en Italie au XVIIe siècle, qui s'était fait une spécialité de la représentation de la vie dans la campagne romaine, au point de laisser son surnom à ce genre : bambochade.

Le goût affirmé de Pierre pour la peinture de genre ne laissa pas les critiques indifférents et lui fut souvent reproché. La hiérarchie des genres, qui plaçait la peinture d'histoire au dessus de toute autre, était particulièrement présente dans les esprits au sein des cercles de l'Académie et du Salon. Considérée par la critique comme facile et légère, indigne des peintres de talents, cette peinture était pourtant loin de déplaire aux amateurs et aux collectionneurs du Siècle des Lumières qui s'étaient pris de passion pour la peinture nordique du siècle précédent.

Pierre nous propose ici une charmante pastorale dans un impressionnant décor arcadien : au pied d'une antique pyramide émoussée par le temps et la nature foisonnante, qui n'est pas sans évoquer la pyramide de Cestius gravée par Piranèse, un jeune berger et une vachère se sont retrouvés. Ce couple n'est pas sans rappeler le Voyage, une autre composition de Pierre probablement exposée au Salon de 1743 et conservée au musée des Beaux-Arts de Dijon (fig. 1). Le réalisme des animaux, peints avec une touche moelleuse et riche, ainsi que la chaumière visible à gauche donnent à cette composition un caractère bucolique et champêtre.

L'Heureuse rencontre est un merveilleux exemple de la synthèse effectuée par Pierre entre le pittoresque des Ecoles du Nord, le goût pour l'archéologie et le sens de la lumière issus du séjour romain et enfin le coloris chatoyant, la touche onctueuse et les thématiques galantes du règne de Louis XV.

Nous remercions Messieurs Nicolas Lesur et Olivier Aaron de nous avoir aimablement confirmé l'authenticité de ce tableau d'après un examen de visu.


Jean-Baptiste Marie Pierre - Vulcain Montrant À Venus Les Armes Forgéespour Enée

Jean-Baptiste Marie Pierre - Vulcain Montrant À Venus Les Armes Forgéespour Enée

Original
Estimation:

Prix :

Prix Net
Numéro de lot: 11
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Jean Baptiste Marie PIERRE (1714 -1789)
Vulcain montrant à Venus les armes forgéespour Enée Sanguine. Annotée en bas à gauche «Pierre fecit». 18,5 x22 cm On connaît un autre dessin du même sujet par Pierre (voir N.Lesur et O. Aaron, «Jean Baptiste Marie Pierre», ed. Arthena, 2009,n°D.412, p.451, repr.). de B.
Jean-Baptiste Marie Pierre - Une Femme Assise À Son Bureau Peignant Un Paysage, Dite'l'artiste'

Jean-Baptiste Marie Pierre - Une Femme Assise À Son Bureau Peignant Un Paysage, Dite'l'artiste'

Original
Estimation:

Prix :

Prix Brut
Numéro de lot: 156
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
JEAN-BAPTISTE-MARIE PIERRE (PARIS 1702-1789)
Une femme assise à son bureau peignant un paysage, dite'L'Artiste'
signé 'Pierre' (en bas à droite à la plume et encre brune)
sanguine, filigrane blason surmonté d'une couronnefleur-de-lys
22,5 x 18,3 cm. (8 7/8 x 7 1/8 in.)
Acquis par E. et J. de Goncourt entre le 28 février et le 16 mai1859, leur marque (L. 1098); leur vente, Paris, 16 février 1897,lot 235 (acquis par M. Paulme). Vente 'Collection d'un amateur' (Houppe); Paris, 6 novembre 1970,lot 63 (acquis par Ressner). Vente anonyme; Paris, Palais Galliéra, 31 mai 1972, lot9.
E. de Goncourt, La maison d'un artiste, Paris, 1881, I., p.137. E. et J. de Goncourt, La femme au dix-huitième, Paris, 1887, p.304. E. Launay, Les frères Goncourt collectionneurs de dessins, Paris,1991, no. 253, ill. N. Lesur, O. Aaron, Jean-Baptiste-Marie 1714-1789, Paris, 2009, p.419, D.313, ill.
Dessins Français du XVIIIè siècle, Paris, Galerie L'Oeil, 1969,no. 43.
A WOMAN PAINTING A LANDSCAPE, RED CHALK, SIGNED BYJEAN-BAPTISTE-MARIE PIERRE
Arcadja Logo
Ventes aux enchères
Artistes
Maisons de Ventes
Calendrier
Services
Abonnement
Publicité
Sponsored Auctions
Abonnement

Arcadja
Notre Produit
Follow Arcadja on Facebook
Follow Arcadja on Twitter
Follow Arcadja on Google+
Follow Arcadja on Pinterest
Follow Arcadja on Tumblr