Cookies help Arcadja providing its services: browsing the portal you accept their use.
I cookies aiutano Arcadja a fornire i suoi servizi: navigando nel portale ne accettate l'utilizzo.
Cookies disclosure/Informativa cookies

  • Art Auctions, Ventes aux Encheres Art, Kunstauctionen, Subastas Arte, Leilões de Arte, Аукционы искусства, Aste
  • Recherche
  • Services
  • Enrôlement
    • Enrôlement
  • Arcadja
  • Recherche auteur
  • Login

Charles Lapique

France (Theizé 1898 -  Orsay 1988 )
Lapique Charles Les Deux Masques

Millon & Associés
26 nov. 2018
Trouvez oeuvres d’art, rèsultats des ventes, prix des ventes et images de l’artiste Charles Lapique dans les ventes aux enchères françaises et internationelles
Aller à la liste complète des prix des œuvres Alerte email

 

Variantes du nom de l'artiste :

Lapicque Charles

 

Les clients ayant consulté Charles Lapique ont également consulté :
Paul Vogler, Richard Guino, Albert Marquet, Andre Hambourg, Jean-Louis Forain, Georges-Dominique Rouault, Marcel Dyf
Dans le catalogue
1666

Quelques Oeuvres de Charles Lapique

Extrait entre 1,666 œuvres dans le catalogue de Arcadja
Charles Lapique - Funérailles Du Général Leclerc

Charles Lapique - Funérailles Du Général Leclerc

Original
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 187
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Charles LAPICQUE (Theizé 1898 - Orsay 1988) Funérailles du Général Leclerc Huile sur toile d'origine 89 x 130 cm Signé en bas à gauche Lapicque Porte au dos les indications autographes Lapicque funérailles de Leclerc 1975 et Phot Lef Un certificat de Monsieur Marc Métayer sera remis à l'acquéreur. L\’introduction dans l\’œuvre de Charles LAPICQUE de perspectives à points de vue multiples observées tant chez les cubistes que dans les enluminures et tapisseries anciennes seront développées à partir de 1939 et mises au point jusqu\’en 1975 avec les « Funérailles du Général LECLERC ». Avec « Funérailles du Général LECLERC », Peinture à l\’huile aux perspectives multiples et syncopées, la réalité des objets projetés ; lucarne ornementée en porte-drapeaux, Dôme, façades et plan-relief de l\’hôtel des Invalides, Habits et galons d\’uniforme, est passée au crible de la peinture où l\’ambiguïté spatiale reste dominée par l\’imaginaire. La solution que Lapicque invente aux fins de résoudre le problème d\’un espace à perspectives multiples est celui de projections architecturales simultanées à la manière d\’Androuet du Cerceau. L\’introduction de cette démarche, observée tant chez les cubistes que dans les enluminures et tapisseries anciennes, est développée par toute son œuvre à partir de 1939 et jusqu\’à l\’aboutissement de cette série des Funérailles du Général LECLERC de 1975. Une distance de trente-cinq ans sépare cette exceptionnelle composition artistique, de l\’invention plastique révolutionnaire de 1939-1940 où la recherche d\’un « nouvel espace » a trouvé son issue dans l\’organisation d\’une grille à ossature bleue rejetant dans le lointain les ocres et les rouges. Etape qui fera de Lapicque un Maître incontesté de la nouvelle « Ecole de Paris ». « Bien loin de s\’inféoder aux pipes, aux paquets de tabac, aux femmes taillées en facettes et aux paysages simplement cubistifiés », Charles Lapicque se pénètre de toutes les libertés dont témoignent les réalisations des grands Maîtres cubistes : Libertés à l\’égard des perspectives à multiples points de vue, libertés à l\’égard de l\’espace, instaurant une technique d\’interpénétration des plans et des formes, libertés à l\’égard de la couleur, qui devient indépendante du contour.
Charles Lapique - Burano

Charles Lapique - Burano

Original 1955
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 23
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
CHARLES LAPICQUE (1898-1988) Burano, 1955 Huile sur toile. Signée et datée en bas à gauche. Oil on canvas. Signed and dated lower left. H_55 cm L_38 cm Provenance: - vente Pierre Cornette de Saint Cyr, 6 février 1999, lot n°166 - acquis par la mère des actuels propriétaires - collection privée
Charles Lapique - Paysage De Chine

Charles Lapique - Paysage De Chine

Original 1961
Estimation:

Prix :

Prix Net
Vente aux Enchères: Ader -12 déc. 2018 - Paris
Numéro de lot: 42
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Charles LAPICQUE (1898-1988) Paysage de Chine, 1961 Huile sur toile découpée contrecollée sur toile. Signée et datée en bas à droite. 40 x 24 cm Un certificat de Monsieur Marc Métayer en date du 20 novembre 2018 sera remis à l\’acquéreur. Notre tableau reprend les paysages de Chine qui composent plusieurs œuvres de 1960 et 1961 intitulées « La Matinée d\’un seigneur » et représentant un tigre couché devant les hautes montagnes de l\’Himalaya (cf. Philippe Bouchet, Charles Lapicque - Le Dérangeur, Paris, éditions Thalia, 2009, n°450 à 452).
Charles Lapique - La Mascotte

Charles Lapique - La Mascotte

Original 1967
Estimation:

Prix :

Vente aux Enchères: Sadde -12 déc. 2018 - Dijon
Numéro de lot: 226
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Charles LAPICQUE "La Mascotte" 1967 Lithographie originale signée au crayon par l'artiste, numérotée Dimensions : 37 x 27 cm Excellent état Bibliographie : Bernard Balanci, Georges Blache, Charles Lapicque, Catalogue raisonné de l'oeuvre complet des lithographies, eaux-fortes et gravures, lithographie reproduite et répertoriée sous le n° 345. Après la vente vous pourrez retirer vos lots au 3 cité Rougemont 75009 Paris. Forfait de 20€ pour l'expédition en France de lithographies ou dessins non encadrés.
Charles Lapique - Les Deux Masques

Charles Lapique - Les Deux Masques

Original
Estimation:

Prix :

Numéro de lot: 103
D'autres OEUVRES aux enchères
Description:
Charles LAPICQUE (Theizé 1898 - Orsay 1988) Les deux masques Craie noire sur papier marouflé sur toile 48 x 32 cm à la vue Signé et daté en haut à droite Lapicque 45 Un certificat de Monsieur Marc Metayer sera remis à l'acquéreur. Lapicque dessine depuis son enfance, de toutes les manières possibles, soit devant le motif, soit d\’imagination. A partir de 1944, il se soumet dans ce domaine à un entraînement incessant, auquel d\’une façon presque « automatique » et assez « gestuelle », il laisse le champ libre « à l\’impulsion intérieure, au geste, en d\’innombrables essais, dont n\’étaient conservés que ceux apportant effectivement l\’impression d\’une présence humaine caractérisée ». Cette œuvre graphique sur papier fait partie des dessins dits d\’impulsion. Sans projets préétabli, ils ne prennent sens qu\’une fois terminés. Ses collections de masques africains et de statuettes archaïques, invitent Charles Lapicque à donner à ses œuvres de 1943 à 1945 et tout particulièrement à ce dessin de 1945 « les deux masques » la brutalité des objets africains. Aux termes de longues méditations sur l\’art d\’Afrique noire et l\’art précolombien qu'il collectait depuis 1938, Charles LAPICQUE disait, à propos des objets de la collection Granville à Dijon, qu\’il présentait dans la revue du Louvre et des musées de France parue en mars 1977 (page 210) : « Ce ne sont pas les siècles en eux même qui nous exaltent, mais la présence des dieux, devant lesquels le créateur de ces œuvres s\’est à ce point effacé, qu\’à supposer qu\’on nous révèle son nom, le plus grand hommage à lui rendre serait de l\’oublier aussitôt. Au reste il s\’en va de même pour une forme d\’art qui s\’est prolongée presque jusqu\’à nos jours : l\’art africain. Ignorant toutes « Renaissances », il est demeuré si semblable à lui-même que pas une date n\’a pu être assignée aux œuvres dirigées vers le divin: il y a fort à parier que certaines d\’entre elles sont contemporaines de Géricault ou de Van Gogh. Qu\’importe ! Leurs créateurs n\’ont pas cherché à diviniser leur propre personne ni même leur siècle, mais à invoquer les puissances protectrices de leur race. C\’est pourquoi ces œuvres, si voisine de nous par la chronologie, se trouvent si éloignées de notre siècle, non moins que du précédent, bien qu\’il soit probablement le leur. » Sa vision globale de l\’art l\’incita à faire côtoyer dans une même salle d\’exposition, dans l\’esprit du musée imaginaire de Malraux, ses œuvres dites de l\’Ecole de Paris des années cinquante avec des faïences de Nevers et de Rouen ou ses œuvres plus cubistes avec des masques africains comme ce fût le cas à la galerie Louis Carré en 1947 avec des œuvres de 1944-1945 comme « les deux masques » présenté avec une statuette Fang et des masques Dan, où encore un peu plus tard à la galerie de Pierre Loeb avec la collaboration de Charles RATTON ou de sa collaboratrice Madeleine Rousseau. Cette dernière disait dans sa revue « Le Musée vivant » de juin 1955 lors d\’une visite de l\’atelier de Charles LAPICQUE situé rue Froidevaux à Paris en découvrant une œuvre majeure de 1937, « Le buveur », « Charles Lapicque introduit dans ses tableaux des éléments de civilisations étrangères comme cette magnifique toile d\’une expression intense représentant un buveur habillé de bleu et coiffé d\’un masque Toltèque. » Dans le CD « Les statues meurent aussi » film d\’Alain RESNAIS et Chris MARKER, production de la revue Présence Africaine, avec comme conseiller artistique Charles RATTON, les collections d\’art africain de Charles LAPICQUE, HARTUNG, TZARA y sont présentées.
Arcadja Logo
Ventes aux enchères
Artistes
Maisons de Ventes
Calendrier
Services
Abonnement
Publicité
Sponsored Auctions
Abonnement

Arcadja
Notre Produit
Follow Arcadja on Facebook
Follow Arcadja on Twitter
Follow Arcadja on Google+
Follow Arcadja on Pinterest
Follow Arcadja on Tumblr